Trucs horticoles: assurer le bon taux d'humidité pour nos plantes tropicales Trucs horticoles: assurer le bon taux d'humidité pour nos plantes tropicales

Trucs horticoles: assurer le bon taux d'humidité pour nos plantes tropicales

Par Sarah-Anne Nagué

Trucs horticoles: assurer le bon taux d'humidité pour nos plantes tropicales Trucs horticoles: assurer le bon taux d'humidité pour nos plantes tropicales

Cette semaine, on poursuit la série avec Cécile de Ortigreen. On a discuté des meilleures astuces pour trouver les bonnes plantes il y a quelques semaines. Aujourd’hui, on vous dit tout sur les meilleures façons d’assurer un bon taux d’humidité de l’air (hygrométrie) pour vos plantes tropicales.

 

Quel est le taux d’humidité relative de l’air idéal pour les plantes tropicales? Qu’en est-il des cactus et des succulentes (plantes grasses)?

Pour les plantes tropicales, l’idéal est d’avoir un taux hygrométrique entre 80 et 100 %. Je l’obtiens l’été dans ma serre extérieure avec mon brumisateur à ultrasons. Une véritable jungle tropicale! Sinon, je dirais que 60 % est un bon taux hygrométrique pour les plantes tropicales.

 

Pour les plantes grasses, 30 à 45 % suffisent, mais ça dépend aussi des variétés. Certaines tolèrent un taux plus important d’hygrométrie si le substrat reste sec. Par contre, certains cactus peuvent rester au sec entre 5 et 1 degré Celsius avec une hygrométrie très faible (en dessous de 30 %). C’est alors leur période de repos. 

Somme toute, l’idéal pour les plantes est difficilement vivable dans nos appartements!

 

Quel est le meilleur moyen d’assurer un taux d’humidité dans l’air assez élevé?

Regrouper ses plantes! Les plantes dégagent naturellement de l’humidité, elles s’apportent ainsi mutuellement de l’humidité de façon naturelle. 

 

Vous pouvez aussi protéger vos plantes plus sensibles à la sécheresse, telles que les fougères, en les entourant par des plantes plus résistantes.

Sinon, la méthode du sac congélation pour les plantes de petite taille est très efficace si l’on n’oublie pas de les contrôler régulièrement! Pour les plus grandes plantes, les box en plastique transparent peuvent faire un bon terrarium pour pas cher. Si on a un meilleur budget, un véritable terrarium avec lumière intégrée de type Biorb.

Enfin, un bon humidificateur ou brumisateur muni d’un mini ventilateur (ce que j’utilise) s’avère très efficace!

Que penses-tu des lits de billes d’argile remplis d’eau?

J’utilise les billes d’argiles arrosées dans les coupelles de mes colocasias et de mes papyrus. Ils ont besoin d’être dans l’eau en permanence !

Qu’en est-il de la vaporisation quotidienne des plantes?

Je pense que ce n’est pas suffisant pour faire augmenter l’hygrométrie d’une pièce. Vaporiser a un effet sur du très court terme. C’est donc insuffisant pour les plantes tropicales qui ont besoin d’humidité en permanence. Par contre, même si la vaporisation n’intervient pas, ou très peu, sur le taux hygrométrique, elle prévient les attaques d’acariens qui détestent l’eau! 

Quelle est ton opinion au sujet des serres?

Elles restent l’endroit idéal pour l’évolution des plantes tropicales. Elles procurent une bonne aération, permettent une hygrométrie contrôlée en plus d’assurer une chaleur constante. Ces facteurs sont les clés de la culture des plantes tropicales en intérieur.

Après combien de plantes est-ce qu’on atteint naturellement un taux d’humidité assez élevé?

Cela dépend d’abord de la taille de la pièce. 

Si une pièce est grande et que le nombre de plantes au mètre carré est faible en ratio, il est évident que l’humidité dans l’air sera moindre, car le nombre de particules d’eau par m3 d’air sera moindre. 

Cela dépend aussi des feuillages présents. 

De grandes feuilles libèrent plus de molécules d’eau dans l’air suite à l’évaporation et la transpiration que de petites feuilles. Cependant, un grand nombre de petites feuilles au mètre carré peut libérer dans l’air un nombre équivalent de molécules d’eau. 

Finalement, cela dépend des pots utilisés. 

La terre cuite une fois mouillée par porosité relâche dans l’air des molécules d’eau qui augmentent l’hygrométrie naturellement. 

Que faut-il retenir au sujet du taux d’humidité de l’air idéal pour nos plantes tropicales?

Maintenir un taux aux alentours des 60 % me paraît convenable pour la survie des plantes tropicales. L’humidité est indispensable à la survie d’une plante tropicale, en particulier en hiver! Enfin, l’achat d’un hygromètre, voire plusieurs, les plus simples possible, proposés à 4 ou 5 euros (6 ou 7 $ canadiens) en fonction des pièces, est fortement conseillé!

 

 

0 commentaires

Publier un commentaire

Les commentaires seront approuvés avant d'être publié.